Nous contacter 7 Quai Chateaubriand - 35000 RENNES

Bibliothèque, clubs, accueil des publics : +33 (0)2 99 79 89 22

Readers Chronicles

★ Readers Chronicles ★ Susan B. Anthony

Découvrez les chroniques des adhérents et lecteurs de la bibliothèque anglophone de l’IFA

Susan B. Anthony (1820-1906, Rochester) par Louis-Jean Calloc’h

Susan B. Anthony est une rebelle, une militante, une humanitariste de l’histoire sociale des USA. Jeune, elle reçoit à Rochester une éducation quaker rigoureuse dont l’égalitarisme éthico-politique est convaincu que chacun peut trouver le salut social par la seule grâce d’une lumière intérieure. Malgré cette instruction austère, très vite, elle fait preuve d’une personnalité indépendante. Dès 1848, elle se signale comme militante du droit de vote des femmes au sein du groupe des jeunes American Woman Suffrage, et de celui du National American Woman Suffrage Assn. Par la suite, elle participe au 1er congrès de Seneca Falls (07/1848, New York), puis organise celui de Rochester en 1849.

Anti-esclavagiste, dès 1836, elle collabore au réseau secret du « Undergound Railroad », organisation qui œuvre à l’évasion des esclaves fugitifs vers le nord. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de l’orateur afro-américain Frederick Douglass qui deviendra son ami. Elle poursuit son combat avec la militante Elisabeth Cady Stanton en donnant une série de conférences et déclare lors de la 1er Convention Nationale conjointe des Noirs et des femmes : « Où, dans le cadre de notre déclaration d’indépendance, l’homme Saxon obtient-il le pouvoir de priver l’ensemble des femmes et des Noirs de leurs droits inaliénables ? ». Ses autres sœurs de lutte s’appellent Lucretia Mott-Coffin, Amelia Bloomer, Matilda Joslyn Gage, Lillie Devereux Blake, toutes sont des femmes aux biographies passionnantes.

C’est la guerre de Sécession (1861-1865, 2 millions de combattants dont plus de 650000 morts !) et la victoire finale de Lincoln et de l’Union du Nord qui affirme l’abolitionnisme aux USA. Alors, afin de concilier tous les courants émancipateurs dans la société et les esprits, d’asseoir la pensée féministe, et obtenir le droit de vote des femmes, Susan B. Antony créé le journal « Révolution ». Malheureusement, elle s’éteindra à Rochester 14 ans avant le 19e amendement de la Constitution américaine de 1920, celui-là même qui autorisera aux femmes l’accès aux urnes. Quant aux Françaises, elles devront attendre le 28 avril 1945 pour voter pour la première fois.

Louis-Jean Calloc’h

Pour en savoir plus sur la figure de Susan B. Anthony, voici quelques ouvrages disponibles à la bibliothèque anglophone :

Elizabeth Cady Stanton-Susan B. Anthony reader the : correspondence, writings, speeches -> https://ifa-rennes.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=1413
Susan B. Anthony : Rebel, Crusader, Humanitarian -> https://ifa-rennes.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=9000
Susan B. Anthony : Champion of Women’s Rights -> https://ifa-rennes.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=1528
Who was Susan B. Anthony? -> https://ifa-rennes.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=8369

Rechercher